Baden-Baden, Café of Europe, Cafés de l'Europe, Evian-les-Bains, Georg, Georg Source, Grange au Lac, Roumanie, Strasbourg, Valery Source, Villa Bassaraba

27 janvier 2014 23H Strasbourg 27th January 2014 11 pm

Je viens de terminer mes bagages. Je n’emporte en fait que peu de choses. J’ai fini par céder à Valery qui voulait absolument que je le suive « Pour repérer ensemble les lieux où nous allons rencontrer la mémoire des relations entre Clara Schumann et Johannes Brahms à Baden-Baden ».

Je sais bien que nous aurons rendez-vous dans les rues et les espaces thermaux de la ville en avril prochain pour le Café de l’Europe, mais je ne voulais pas me plonger tout de suite dans la lecture des textes que nous avons promis de lire « en musique ».

Je viens juste de fermer les cahiers de Clara pour dialoguer avec Anna et son père.

« Tu n’auras besoins que de deux jours, tout au plus, mais il faudra y revenir avec Georg avant le spectacle. »

Puisqu’il le faut !

En pleine nuit, je regarde donc les images qui sont liées au père d’Anna, pour ne pas perdre le fil :

« Le prince Grégoire Bassaraba de Brancovan, a lui aussi été honoré dans l’espace public. L’aristocrate décède le 15 octobre 1886 alors qu’Anna de Noailles est âgée 10 ans. Figure locale, Grégoire de Brancovan a notamment présidé la société nautique d’Evian après avoir fondé en 1884 des régates internationales qui deviennent rapidement des manifestations touristiques importantes. Un monument est ainsi élevé à sa mémoire en 1888 après une souscription auprès de la société nautique et des habitants d’Evian. Un buste en bronze du prince entouré de colonnes et surmonté d’un lion portant les armes de la famille est érigé à l’entrée du jardin anglais de la cité thermale. »

Je trouve ce lien tellement fort ! Et je sais bien pourquoi il me touche tant. Je ne cherche pas seulement des pères de substitution à chaque fois que j’en trouve un, quand mon grand-père n’y suffit plus. Georg en sait quelque chose ! Mais je sais aussi qu’Evian m’attire par l’ombre d’un autre grand musicien auquel Antoine Riboud a rendu un hommage émouvant en lui faisant construire une salle de concert tout en bois, la Grange au Lac.

Avant de rejoindre le sommeil, je vais écouter Mstistlav Rostropovitch dont l’image devant le Mur de Berlin en novembre 1989 a longtemps hanté mon grand-père.

Je ne peux pas m’en souvenir, j’étais encore au berceau. Mais la photographie trônait comme celle d’un prince sur une petite table dans la chambre de mon grand-père, avec les autres photographies mêlant « ses grands musiciens » et les membres de sa famille paternelle.

I just finished packing. I only keep a few things with me. I gave up to Valery’s wishes who absolutely wanted that I’ll follow him «To identify together the places where we will meet the memory of the places which were close to the heart of Clara Schumann and Johannes Brahms in Baden-Baden».

I know that we will be playing in the streets and thermal baths of the city next April for the Café of Europe, but I did not want to go so soon into the reading of the texts we promised to act «with music». I just closed Clara’s notebooks for a dialogue with Anna and her father.

You’ll only need two days, at most, but you’ll have to come back with Georg before the show.”

If I have to, let’s do it!

In the middle of the night, I look at the images that are linked to Anna’s father, so as not to lose track of them apart:

« Prince Grégoire Bassaraba de Brancovan, was also honored in the public space. The aristocrat died on October 15, 1886 when Anna de Noailles was 10 years old. A local figure, Grégoire de Brancovan presided the Evian Nautical Society, having founded international regattas in 1884, which quickly became major tourist events. A monument was thus erected in his memory in 1888 after a subscription opened to the nautical society and to the inhabitants of Evian. A bronze bust of the prince, surrounded by columns and surmounted by a lion bearing the family’s arms, is erected at the entrance to the English garden of the thermal town.”

I find this connection so strong! And I know why it touches me so much. I don’t just look for a substitute father every time I find one, when my grandfather isn’t enough to fill the empty place in my heart. Georg knows a lot about it! But I also know that Evian attracts me thanks to the shadow of another great musician to whom Antoine Riboud paid a moving tribute by having him build a concert hall made of wood, the Grange au Lac.

Before I go to sleep, I will listen to Mstistlav Rostropovich whose image before the Berlin Wall in November 1989 has long haunted my grandfather.

I cannot remember it. I was in my cradle, close to my parents. But the photograph was like that of a true prince exhibited on a small table in my grandfather’s bedroom, with other photographs mixing his “great musicians” mentors, in a way and members of his father’s family.

Par défaut

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s